Nouveau
Agenda
Mon espace
  • Veuillez vous identifier !


Etes-vous sur une aire de captage d’eau ?

50% des terres agricoles franciliennes sont situés sur une aire de captage d’eau potable prioritaire. Agriculteurs, vous êtes peut-être concernés. 

L’agriculture biologique, pensez-y !
Sur ces zones identifiées comme à protéger prioritairement pour le potentiel en eau, les collectivités locales, gestionnaires de l’eau et autres acteurs locaux s’impliquent pour favoriser des pratiques agricoles moins consommatrices d’intrants, comme l’agriculture biologique.
Dans ce contexte, un accompagnement spécifique et des soutiens financiers sont prévus.
Agriculteurs, votre rôle est primordial, le contexte est favorable … Le passage en bio peut être une opportunité pour votre exploitation, renseignez-vous !.

Le saviez vous ?

Au niveau du réseau de surveillance de la DIREN (Direction Régionale de l’Environnement), les concentrations de pesticides mesurées sur les rivières sont, pour la plupart, supérieures à 0.5 µg/l (valeur maximale de potabilité). 10% des stations présentent même des valeurs supérieures à 5 µg/l. Pour ces eaux-là, considérées comme trop polluées pour être traitées, les points de captage doivent être abandonnés (Source DIREN IDF 2006-2007).

A St Martin la Garenne (78), Veolia Eau doit construire une usine pour éliminer, de l’eau, l’atrazine et ses dérivés. Coût de la construction : 8 millions d’euros. Le coût de fonctionnement, à lui seul (550 000 €/an), permettrait d’indemniser tous les agriculteurs de l’aire de captage concernée à hauteur d’environ 350 €/ha/an, s’ils s’engageaient à ne plus utiliser de produits phytosanitaires.
Vous voulez savoir comment passer en bio ? Consultez la page "se convertir à l’AB".

Comment savoir si vous êtes sur une aire de captage ?

Consultez la carte ci-dessous.

Vous avez encore un doute ? Contactez Pierre Nicolas Grisel, pn.grisel@bioiledefrance.fr / tél : 01.60.24.71.84

L’Agence de l’Eau et le Conseil Régional soutiennent les agriculteurs qui veulent améliorer leurs pratiques

De nouveaux financements et appuis pour les agriculteurs ...

L’Agence de l’Eau Seine-Normandie (AESN) a signé en 2008, avec le GAB IdF et le Conseil Régional, un contrat visant à protéger et améliorer la qualité des eaux en favorisant l’évolution des pratiques agricoles sur les aires de captage d’eau potable. Ce contrat prévoit pour les agriculteurs de ces territoires qui souhaitent s’engager vers le mode de production bio :

  • des aides financières (ex. : déplafonnement des aides à la conversion...),
  • un appui personnalisé gratuit (conseils, diagnostics ...),
  • une animation de territoire afin de favoriser une concertation locale entre les acteurs (agriculteurs, collectivités, gestionnaires de l’eau…).

… qui viennent compléter des dispositifs déjà en place

Un accompagnement des agriculteurs franciliens bio ou en conversion est également prévu dans le cadre du programme de développement de l’agriculture biologique mis en place par le Conseil Régional d’Ile-de-France. Ce programme, coordonné par le GAB IdF, en collaboration avec les Chambres d’Agriculture et l’Etablissement Régional de l’Elevage, reçoit également le soutien financier de l’AESN et de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRIAAF). Enfin, la Région verse des aides pour les agriculteurs biologiques (aide au maintien, aide à la certification …).

Vous voulez en savoir plus sur les aides financières existantes sur la bio ? Consultez la page "Aides" .