Nouveau
Mon espace
  • Veuillez vous identifier !


Un logo offrant des garanties
JPEG - 968.5 ko

L’agriculture bio est garantie par l’application d’un cahier des charges strict précis validé par le Ministère de l’Agriculture et par le Conseil de la Communauté Européenne.

Chaque parcelle connaît un temps de conversion de 2 à 3 ans

suivant les cultures afin de passer d’un mode de production classique à un mode de production biologique. Après cette phase de « conversion », les produits issus de ces parcelles peuvent être vendus comme produits biologiques.

Les exploitations certifiées biologiques et en voie de l’être (dite « en conversion ») font l’objet, au minimum, d’un contrôle par an

par un organisme homologué et indépendant.

La transformation des produits bio aussi est certifiée et contrôlée.

Chaque transformateur (meunier, boulanger, huilier, abattoir, etc.) doit respecter des procédés limitant au maximum la dénaturation des matières premières. L’utilisation d’additifs, de conservateurs et de colorants chimiques de synthèse est proscrite. Un système d’identification et de traçabilité doit garantir l’origine des produits bio utilisés.

Les produits bio font l’objet d’une information systématique du consommateur

par le biais des mentions :
-  « Produits de l’agriculture biologique  », système de contrôle CEE, ainsi que le numéro et le nom de l’organisme certificateur, pour les produits végétaux (transformés ou non), le lait et les produits animaux, sont des mentions obligatoires,
ou

-  « Produits élaborés à partir de matières premières issues de l’agriculture biologique  » pour les vins…
Les produits bio portent également le logo AB et le logo Européen.