Nouveau
Quand éleveurs laitiers, transformateurs et collectivités s’associent pour mieux nourrir nos enfants
Ce jeudi 1er décembre, cent personnes se sont réunis à l’occasion de l’inauguration de deux ateliers de transformation laitière biologique à la Bergerie Nationale à Rambouillet (78). Véritable filière locale biologique du champ à l’assiette, ces ateliers sont le résultat d’un partenariat monté par le Groupement des Agriculteurs Biologique d’Île-de-France (GAB IdF) entre un producteur (la Bergerie Nationale) et deux entreprises de transformation (La Ferme de Sigy et Ottanta). Ils produiront toute une gamme de produits laitiers à destination de la restauration collective scolaire et d’entreprise, des chefs restaurateurs locaux, ainsi que de tous les consommateurs franciliens.
« C’est un moment important pour la Bergerie Nationale  » annonce Roland Delon, Directeur de la Bergerie Nationale, en ouverture de l’inauguration. Retour sur image : en 2015, la Bergerie, lieu emblématique de formation et d’innovation, achève la conversion de son élevage laitier bio et réfléchit, avec le GAB IdF, à une solution pour valoriser son lait. « L’Île de France a vu son nombre de fermes décliner avec une spécialisation vers la production de céréales pour l’export. Nous ne pouvons pas nous permettre de reproduire ce schéma en bio. Le développement de l’agiculture bio va de pair avec le local, surtout en Ile-de-France  », affirme Christian Pierre, Président du GAB IdF. « C’est un aboutissement en pleine adéquation avec notre projet centré sur l’agro-écologie » explique Fabien Perrot, Directeur de l’exploitation de la Bergerie Nationale, «  Mais c’est aussi un commencement qui ouvre de nouvelles perspectives enthousiasmantes en matière d’innovation notamment ».
En effet, voilà le début d’une aventure qui s’annonce bien. Ottman Beirouk, gérant de l’un des deux ateliers, La Ferme de Sigy, a déjà monté un premier atelier en Seine-et-Marne en 2014 en lien avec le GAB IdF « Notre activité connaît une croissance spectaculaire, nous avons commencé à 2 salariés, nous sommes maintenant 7 et prévoyons avec ce nouvel atelier d’être 9 rapidement  ». Les yaourts que produit La Ferme de Sigy sont tous distribués par La Coopérative Bio d’Île-de-France principalement à la restauration collective, mais également aux magasins spécialisés. Et là aussi, le même constat : « Notre chiffre d’affaires est multiplié par 2 chaque année. La Coopérative est un outil qui permet d’assurer à nos clients un approvisionnement régulier et de rémunérer les producteurs et les transformateurs ». D’ailleurs, quand on regarde les participants à cette inauguration, on ne s’y trompe pas : chefs de cuisine de lycées qui mettent déjà du bio local dans leurs menus, magasins, sociétés de restauration collective... « A quand les crèmes dessert au chocolat ? » demande un lycée. « C’est pour bientôt. » répond Ottman.
Sara Lacomba, gérante de Ottanta, l’atelier de production de fromages italiens, conclut « Le plus projet ne peut pas se faire sans être accompagné ». Et sur ce point, une inquiétude se fait sentir face à la nouvelle politique agricole de la Région. Mais Anne Chain-Larché, Vice-Présidente chargée de l’Agriculture et de la Ruralité de la Région Ile-de-France, se veut rassurante « Cela fait trop d’années que nous avons laissé s’échapper la valeur ajoutée de nos entreprises. Oui, nous avons dû baisser les aides à l’animation, mais, si je suis là, c’est pour affirmer le soutien de la Région à l’agriculture biologique, surtout en investissement ». Reste que l’animation permet que de tels projets voient le jour et déclenchent des investissements ...
PDF - 2.3 Mo
DP Inauguration d’ateliers de transformation laitière