« Pas de tomates bio en hiver », déjà 40 000 signataires, 6 nouvelles organisations rejoignent le mouvement (Communiqué FNAB)

Partagez

Paris, 05/06/19. L’année 2018 est une année record en conversions bio, une dynamique qui s’explique notamment par la confiance des consommateurs dans le label. Pour maintenir cette confiance et protéger le label bio des dérives industrielles la FNAB, Greenpeace, la Fondation Nicolas Hulot et le Réseau Action Climat ont lancé une mobilisation contre la production de fruits et légumes bio hors saison. Déjà 40 000 personnes ont signé cette pétition demandant au ministre de l’agriculture de se prononcer en faveur d’un encadrement strict du chauffage pour les serres bio.

6 nouvelles organisations rejoignent le mouvement

La plateforme commerce équitable France, WECF, Bioconsom’acteurs, Justice Pesticides, la Communauté Ecotable et Bon pour le climat rejoignent le mouvement pour protéger le label bio des dérives de l’industrialisation. Pour Marion Favre, Secrétaire générale de La Communauté Écotable, « L’un des tous premiers critères d'une alimentation durable et du label Ecotable est le respect de la saisonnalité. Pour demeurer un gage de qualité auprès du consommateur et une agriculture respectueuse de l’environnement, l’agriculture biologique ne peut s’envisager sous serres chauffées ».

Oui à la production bio française, non à l’intox !

Certains prétendent respecter les saisons en remplissant nos étals dès la fin du mois de mars de tomates bio françaises produites sous serres chauffées. « Produire des tomates à partir d’avril à plein régime, ça veut dire chauffer les serres à 20 degrés en janvier, février et mars. Même avec des énergies renouvelables ça n’est pas un usage « raisonnable » de l’énergie[1] comme le label bio l’exige » explique Jean-Paul Gabillard, secrétaire national légumes à la FNAB.

Aujourd’hui, le marché de la « tomate de printemps » conventionnelle est en crise de surproduction aboutissant à la destruction de centaines de tonnes de tomates. « L’enjeu aujourd’hui c’est d’avoir plus de bio française de saison et pas une bio française dégradée. Bio origine France doit rimer avec qualité, c’est le pari que font les paysans et paysannes du réseau FNAB » conclut Jean-Paul Gabillard.

Retrouvez notre pétition sur bit.ly/nonauxserreschauffees

 [1] Dans un communiqué de novembre 2018, l’association d’experts Négawatt rappelait que la maîtrise des consommations énergétiques doit être une priorité des politiques publiques énergétiques. https://negawatt.org/IMG/pdf/181126_cp_politique-energetique_des-mesures-a-la-hauteur-des-enjeux.pdf

Contacts presse :

William Lambert – Chargé des relations presse FNAB – 06 03 90 11 19

Marion Favre – Secrétaire générale de la Communauté Ecotable - 06 82 35 84 47

Pauline Museux – Responsable communication Commerce Equitable France – 01 43 94 72 86

 

Actualités précédentes