Le mot du président

« Le temps est à l’unité… dans la diversité »

Depuis 30 années, le GAB a conservé le cap fixé par ces créateurs : défendre les intérêts des producteurs bio, promouvoir cette forme d’agriculture auprès des professionnels, des institutionnels et du grand public, accompagner et conseiller les agriculteurs bio et les porteurs de projets en agriculture biologique qu’il s’agisse d’installation ou de conversion, être un vecteur d’échanges et de communication entre les différents acteurs, participer au développement de filières visant une bonne valorisation économique de nos activités,…

 

A l’époque ces objectifs pouvaient paraître particulièrement ambitieux. 30 ans plus tard, on peut constater que les résultats ont pu dépasser les espérances des plus optimistes d’entre nous. Nous sommes aujourd’hui 294 exploitations bio représentant 15171 hectares qui ne subissent plus les affres de la chimie, qui nourrissent une population locale toujours plus en demande de nos productions.

Ce constat réjouissant ne doit pas nous cacher les enjeux forts qui se dessinent pour l’avenir  de l’agriculture bio au niveau régional ou national. La prise de conscience générale et la morosité économique de l’agriculture conventionnelle entraîne une explosion du nombre d’installations et de conversions. Bonne nouvelle bien sûr, mais aussi un enjeu important d’organisation de la production et de la commercialisation pour assurer la viabilité économique de nos fermes et surtout préserver l’âme de notre agriculture afin d’éviter d’être dissout et absorbé par une économie, un marché qui fait souvent peu de cas de l’humain, élément central de nos systèmes.

Face à ces défis nous pensons que le temps est à l’unité… dans la diversité. Arboriculteurs, éleveurs, céréaliers, maraîchers, commercialisant en circuits courts, aux coopératives, en restauration hors foyer, en magasins spécialisés ou à la grande distribution. Nous sommes avant tout des paysans qui doivent s’unir afin de préserver et développer le bien commun que représente l’Agriculture Biologique, reconnue largement aujourd’hui comme la meilleure évolution possible pour l’agriculture en général.

Nous vous encourageons donc tous, producteurs, élus, professeurs de l’enseignement agricole, cuisiniers-gestionnaires, parents d’élèves, consommateurs… à rejoindre la dynamique et contribuer à la construction du futur paysage agricole francilien, dont nous sommes les principaux garants. 

Laurent MARBOT
Président du GAB IdF